Lyes Boudiaf – Le laboratoire pharmaceutique français Ipsen et la société d’investissement Isly Holding ont «acté», hier, au Centre international des conventions (CIC, Staouéli, Alger), la création d’une société mixte algéro-française spécialisée dans la production de médicaments.
L’usine produira, dans une première étape et à partir de 2021, le Decapeptyl (Triptoreline) 3,75mg et 11,25 mg, destiné à traiter le cancer de la prostate pour les hommes et l’infécondité chez la femme. Elle en produira les formes peptidiques à action prolongée avec des procédés spécifiques et complexes. «L’implantation de l’usine est toujours l’objet de discussions, l’important étant de commencer la réalisation de cette usine, c’est le challenge pour le moment», a expliqué Benoît Hennion, vice-président exécutif et président de médecine générale à Ipsen Pharma. Bien entendu, le groupe français n’écarte pas de produire d’autres gammes de médicaments, ici en Algérie, dans cette future usine. Les perspectives d’exportation non plus ne sont pas ignorées. En fait, le groupe français est arrivé à conclure cet accord avec l’algérien Isly Holding au bout de deux ans de discussions, a poursuivi M. Hennion. En ce qui la concerne, Isly Holding est une société de prise de participations de droit algérien détenue intégralement par des capitaux privés et intervenant dans des partenariats industriels dans les secteurs de l’énergie, de l’agroalimentaire et, désormais, le pharmaceutique. A ce stade, le prix du médicament à sa sortie d’usine n’a pas été arrêté, ni d’ailleurs la quantité de production de ce médicament. Une chose est sûre, «ce médicament est remboursable par les caisses de sécurité sociale». «De plus, le prix sera déterminé en fonction des prix en vigueur de par le monde», a indiqué Adlane Soudani, directeur général d’Ipsen Pharma Algérie. De son côté, Lyes Boudiaf, fondateur et président d’Isly Holding, a affirmé que «ce partenariat est une nouvelle étape confirmant le développement des activités d’Isly Holding, dans la continuité de nos activités depuis plusieurs années dans différents secteurs liés à l’industrie. Nous sommes déterminés à contribuer à répondre aux attentes des autorités algériennes relatives au développement de l’industrie locale». Pour mémoire, l’accord de création d’une société mixte Ipsen Pharma-Isly Holding a été signé le 7 décembre dernier à Paris (France), au cours de la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) France – Algérie. En vertu de cet accord, Isly et Ipsen s’associent pour la construction d’une usine spécialisée en oncologie pour un investissement de plus de 20 millions d’euros. Cette nouvelle société devrait, à terme, employer plus de 150 personnes directement et permettra la création d’emplois indirects. Au-delà de cet investissement, des discussions sont en cours avec des sous-traitants locaux, dotés de capacités de production et répondant aux normes internationales, en vue de fabriquer dans un futur proche d’autres produits, notamment en santé familiale.

Lyes Boudiaf #LyesBoudiaf www.lyesboudiaf.com