Seu I chef d’entreprise re􀀸u en tete-a-tete par Emmanuel Macron lors de sa visite a Alger, le 6 decembre (lire p.1), Lyes Boudiaf a pu lui presenter son nouveau projet. Selon nos sources, ii vient de s’associer, via sa holding lsly, au laboratoire pharmaceutique fran􀀸ais Ipsen. Apres deux ans d’attente, celui-ci va done pouvoir construire son usine algerienne (0 MC n°1181), un investisse­ment de 25 millions d’euros. Grace a ce partenariat, monte avec l’aide de l’avocat Samir Sayah (CMS Bureau Francis Lefebvre), Ipsen se positionnera sur le creneau de l’oncologie. Lyes Boudiaf n’a pas de lien de parente avec l’ex-ministre de la sante Abdelmalek Boudiaf, actif dans le domaine pharma­ceutique (0 MC n°1264). Mais ii eta it entre sur ce secteur ii ya une vingtaine d’annees via la societe Servunic, qu’il detenait avec son pere, Mohamed Boudiaf. Cette der­niere, radiee en 2007, etait specialisee dans !’importation de produits pharmaceu­tiques. Depuis, Lyes Boudiaf a cree une entreprise de production de lait et de pro­duits laitiers, Lactis laiterie, et un cabinet de conseil dans l’industrie et l’energie, Parted, constitue en mai 2016.11 eta it aussi actif dans le secteur petrolier, via Partex Algeria Oil & Gas, associee en 2010 au consortium Sonatrach-Total pour l’exploi­tation du champ gazier d’Ahnet.